2 août

A quoi ressemblerait une religion fondée par Dieu ?

Supposons que Dieu ait voulu faire, avec une puissance et une sagesse divines, ce qu’ont fait, avec leurs lumières et leurs forces humaines, les fondateurs humains des diverses religions. Ne pouvons-nous pas prévoir d’avance les traits principaux de cette œuvre divine ?

  1. Fondée par le Créateur du cœur humain, cette religion devra satisfaire tous nos instincts religieux d’une manière absolument universelle et plus profonde que toutes les autres ; elle devra donc contenir dans son sein tous les éléments des autres religions ; elle devra posséder une sorte d’universalité reproduisant en elle-même tout ce qui est bon et vrai ailleurs, et n’excluant que ce qui est contraire à la vérité, à la morale, à la perfection de l’idéal religieux.

5 juillet

Saint Vincent Ferrier, modèle pour temps de crise (P. Calmel)

En 1973, pour fortifier les fidèles catholiques face aux multiples scandales que leur inflige le pape Paul VI, le père Calmel évoque « ce frère prêcheur qui est, sans doute, de tous les saints, celui qui a travaillé le plus directement pour la papauté […] Vincent Ferrier » [1] .

Ange du jugement, légat a latere Christi, faisant déposer un pape après avoir usé à son égard d’une infinie patience, Vincent Ferrier est aussi et du même mouvement, le missionnaire intrépide et plein de bénignité, débordant de prodiges et de miracles, qui annoncent l’Évangile à l’immense foule du peuple chrétien. Il porte dans son cœur d’apôtre non seulement le pontife suprême, si énigmatique, si obstiné, si dur, mais encore tout l’ensemble du troupeau du Christ, la multitude de ce menu peuple désemparé, la turba magna ex omnibus tribubus et populis et linguis [2].

28 mai

Sébastien Faure face à saint Thomas

Les six premières « preuves » de « l’inexistence de Dieu » proposées par Sébastien Faure ont déjà été examinées. Voyons maintenant les six dernières.

Plan :

7. Le Dieu créateur peut-il gouverner le monde ?
8. Dieu devait-il se révéler à tous les hommes ?
9. Dieu peut-il punir en enfer ?
10. Le mal est-il une objection valable contre Dieu ?
11. Dieu rend-il l’homme irresponsable ?
12. Dieu manque-t-il d’équité ?

7. Le Dieu créateur peut-il gouverner le monde ?

Après avoir nié le Dieu créateur, Sébastien Faure conteste le gouverneur du monde. C’est son 7e argument :

Si l’univers créé par Dieu eût été une œuvre parfaite […], le besoin d’un gouverneur ne se serait nullement fait sentir. Le coup de pouce initial une fois donné, la formidable machine une fois mise en branle, il n’y avait plus qu’à l’abandonner à elle-même, sans crainte d’accident possible. […] Si le Gouverneur existe, c’est que sa présence, sa surveillance, son intervention sont indispensables. […] Le Gouverneur nie la perfection du Créateur.

11 mai

Le Sel de la terre n°108

ÉDITORIALVœux de fraternité

ÉCRITURE SAINTE 
★ Frère EMMANUEL-MARIE O.P. : L’inerrance dans la sainte Ecriture
Annexe : La Bible « dévoilée » ou… diffamée ?

ETUDE
★ Frère PIERRE-MARIE O.P. : Le magistère conciliaire est-il un magistère authentique ?
★ Frère LOUIS-MARIE O.P. : Sébastien Faure face à saint Thomas

VIE SPIRITUELLE
★ DOMINICUS : Le couronnement au ciel de la sainte Vierge
★ Frère MARIE-DOMINIQUE O.P. : Continuer le combat de saint Pie X

CIVILISATION CHRÉTIENNE
Julien PICODON : L’éternelle tentation communiste
Georges DELBOS M.S.C. : Le socialisme sociologique
Gérard BEDEL : Saint Basile

LECTURES
★ DOCUMENTS :
– Une découverte singulière (suite)
Crétineau-Joly, les sectes et les archives secrètes

★ RECENSIONS : L’affaire Dreyfus vue par un avocat – Gnoses et gnostiques Une histoire mondiale du communisme – Ambroise, Rome et Milan

★ PARMI LES LIVRES REÇUS

9 avril

Fioretti de saint Vincent Ferrier (1350-1419)

L’hôtelier réclamant justice

Un hôtelier vint prier Maître Vincent de prêcher sur l’obligation de régler ses dettes, car plusieurs de ses clients refusaient de le payer.

D’accord, repartit maître Vincent, je dirai combien sont coupables ceux qui retiennent le bien d’autrui. Mais auparavant, apportez-moi de votre vin.

Le plaignant lui en apporte immédiatement un pichet.

Versez ici, dit le saint, en tendant son scapulaire.

Dans ce curieux récipient, le vin demeure, tandis que l’eau coule à terre. Très peu de vin, et beaucoup d’eau !

Mon ami, conclut Vincent, vous voulez qu’on vous paie ce qu’on vous doit, mais n’avez-vous pas fait tort à beaucoup, en falsifiant votre marchandise ?

Celui qui ne voulait pas pardonner

Un homme, furieux qu’on lui eût refusé l’absolution, se plaignait partout, disant que c’était uniquement parce qu’il n’avait pas voulu pardonner à un cordonnier qui ne le méritait pas.

Vincent l’entend :

Vous ne voulez pas pardonner au cordonnier ? Soit ! Pardonnez à vous-même ! A qui faites-vous mal ? Pendant que vous le haïssez, il mange, boit et prend du bon temps : et vous, vous vous rongez le foie, sans compter l’âme qui se perd !

L’autre revient à lui : Je comprends, à présent, dit-il, quelle sottise est la haine.

30 mars

Lettre des Dominicains d’Avrillé n°89

Table des matières de cette Lettre des dominicains

• Pourquoi le Christ ressuscité apparut-il à Marie ?
• Droit ou devoir – Dieu est immuable – Pour l’Annonciation
• Le Mystère de l’escalier tournant
• Litanies de saint Vincent Ferrier
• Nouvelles de nos travaux
• Chronique du couvent
• Pour aider

Télécharger : Lettre des Dominicains d’Avrillé n°89