19 décembre

Lettre des dominicains d’Avrillé n°84

Table des matières de la Lettre des dominicains d’Avrillé n°84

• Contrastes de Noël
• Berceuse de la Mère-Dieu
• Le Dieu de paix – Dieu dans les tranchées
• Garder mémoire du communisme
• Nouveautés aux éditions du Sel – Chronique du couvent
• Nouvelles de nos travaux
• Pour aider

Télécharger : Lettre des Dominicains d’Avrillé 84

18 décembre

L’aveuglement maçonnique

Un jour, vers la fin de ma vie maçonnique, lorsque ma raison commençant à se réveiller faisait entendre au fond de ma conscience ses protestations contre le fanatisme maçonnique par lequel je m’étais laissé dominer, un profane qui était de mes amis vint me voir pour me demander ce que c’était que la Franc-Maçonnerie, vers laquelle il était attiré par un recruteur.

A peine était-il entré chez moi, qu’arriva un autre de mes amis qui était franc-maçon. La conversation s’engagea entre nous trois, et dans des conditions telles que je me contentai bientôt d’écouter.

Le franc-maçon disait à celui qui ne l’était pas :

— La Franc-Maçonnerie est une association sublime. On y pratique toutes les vertus.
— Alors, c’est parfait. Pourtant on m’avait dit qu’elle était une association politique ?
— Nullement. Nous ne nous occupons pas de politique.
— Et de religion ?
— Non plus. D’ailleurs, si vous voulez avoir la conscience en repos à cet égard, voici quel est le premier article de nos statuts :

« La Franc-Maçonnerie, association essentiellement philosophique, philanthropique et progressive, a pour objet la recherche de la vérité, l’étude de la morale universelle, des sciences et des arts, etc. »

5 décembre

Le Sel de la terre n°102

ÉDITORIAL
François est-il hérétique ?

ÉCRITURE SAINTE
★ Frère EMMANUEL-MARIE O.P. : La victoire du Christ (Richesses de l’Apocalypse VII)

ÉTUDES
★ Frère PIERRE-MARIE O.P. : Le péché originel chez les enfants d’Adam
★ Frère LOUIS-MARIE O.P. : Dix chemins vers l’Église
★ Cardinal Michael FAULHABER : De l’ancien au nouveau Testament

DU COMMUNISME AU MONDIALISME
★ Du communisme au mondialisme
★ Christian LAGRAVE : La ploutocratie et le communisme
★ Xiao CHANG : Le dilemme des catholiques de Chine : « Mourir des mains de notre père »
★ Abbé Guy PAGÈS : Le mensonge dans le communisme et l’islam

LES GRANDES HEURES DE LA TRADITION
★ Un CHEVALIER de Notre-Dame : Un combat sans trêve et sans merci : L’ordre des chevaliers de Notre-Dame

LECTURES
★ DOCUMENTS :
– Hommage à Arnaud de Lassus
– MAUBERT : Nouvelles de Rome. N’est-ce pas un devoir de chercher à être reconnus officiellement par le pape ?

★ RECENSIONS :
La désinformation autour du régime de Vichy
En finir avec l’école républicaine
Rupture et fidélité
Le Diable blanc de la mer Noire
Anthèses poétiques
Le Bon travail

★ PARMI LES LIVRES REÇUS

20 novembre

Neuvième lettre circulaire des membres de la Société de Jésus couronné d’épines

Mesdames, mesdemoiselles,

Voici les toutes dernières nouvelles de la Société de Jésus couronné d’épines.

Réunion de septembre 2017.

Nous voici à la fin de notre étude du livre Le Problème moral et pédagogique de la mode, Enseignements pontificaux de S.S. Pie XII, avec le précieux commentaire de Madame Elisabeth van HECKE. Nous sommes arrivés à la IIIème section DIRECTIVES, avec un seul chapitre intitulé Principes et directives pratiques[1].

Comment agir face à la mode (puisque nous avons vu à la réunion précédente qu’il y a un problème moral de la mode), comment la maintenir dans son rôle de servante (et ne pas devenir son esclave) et dans sa fonction d’instrument de salut (et non pas de perdition…de nous-mêmes et/ou des autres) ?

31 octobre

La folie autodestructrice du protestantisme

Le principe protestant (Sola Scriptura)

L’autorité de l’Église est inutile pour comprendre le texte sacré, déclare le Protestantisme. Chaque chrétien n’a besoin que d’écouter au dedans de lui-même. Hélas ! n’est-il pas clair qu’il n’y entendra, le plus souvent, que ses passions et ses délires ? Par cette seule erreur, n’eût-il commis que celle-là, le Protestantisme s’est réprouvé, s’est condamné lui-même, posant un principe par lequel il s’auto-détruit.

La Bible n’est pas simple à comprendre

Pour apprécier sur ce point la folie du Protestantisme, il n’est point nécessaire d’être théologien ni même catholique. Il suffit de lire l’Écriture sous l’angle de la littérature ou de la philosophie.

17 octobre

La propagation miraculeuse du christianisme

Me transportant par la pensée au temps où toutes les nations étaient idolâtres, je suppose qu’au moment où Jésus commence à parcourir la Judée pour y annoncer sa religion, il est rencontré par un philosophe très versé dans toutes les connaissances que le monde estime. Je suppose que ce philosophe demande à Jésus :

Quel est votre dessein en parcourant ainsi les villes et les bourgs de la Judée pour enseigner au peuple une doctrine nouvelle ?

— Mon dessein, répond Jésus, est de réformer les mœurs de toute la terre, de changer la religion de tous les peuples, de détruire le culte des dieux qu’ils adorent, pour faire adorer le seul Dieu véritable, et quelque étonnante que paraisse mon entreprise, j’affirme qu’elle réussira.

— Mais êtes-vous plus sage que Socrate, plus éloquent que Platon, plus habile que tous les génies qui ont illustré Rome et la Grèce ?

— Je ne me pique pas d’enseigner la sagesse humaine, je veux convaincre de folle la sagesse de ces sages, et la réforme qu’aucun d’eux n’eût osé tenter dans une seule ville, je veux l’opérer dans le monde entier par moi et par mes disciples.

— Mais, du moins, vos disciples, par leurs talents, leur crédit, leurs richesses jetteront un si grand éclat, qu’ils pourront entraîner après eux, la multitude ?

— Non, mes envoyés seront des hommes ignorants et pauvres, tirés de la classe du peuple, issus de la nation juive qu’on sait être méprisée de toutes les autres ; et cependant, c’est par eux que je veux triompher des philosophes et des puissants de la terre comme de la multitude.

— Recruterez-vous des légions pour employer la force des armes ?