21 mai

De la subversion

Curvers Alexis

Par Alexis Curvers

Le grand secret, le grand œuvre, le grand art de la subversion sous toutes ses formes c’est de parler véhémentement dans un sens et d’agir d’autant plus énergiquement dans le sens contraire. Le peuple croit ce qu’il entend et il ne comprend pas ce qu’il voit. Du moins fait-il semblant pour peu qu’on l’y décide par l’endoctrinement et par la terreur. Ainsi le régime fonctionne en perfection quand tout le monde fait semblant : ceux qui commandent et ceux qui obéissent…

Docteurs qui prêchent le oui et le non ensemble. Ils savent très bien que le non sera seul suivi d’effet dans l’événement que leur discours prépare, au lieu que le oui restera lettre morte. Leur oui et leur non sont l’aile droite et l’aile gauche d’une armée qu’un stratège déploie sur le terrain pour cacher ses desseins par une fausse symétrie : l’aile droite a pour mission de se faire tuer sur place, à seule fin de couvrir et de favoriser la manœuvre que l’aile gauche se réserve d’exécuter sans coup férir.

Il est bon de se rappeler qu’on est presque toujours trahi, et qu’on ne l’est jamais que par ses chefs.

17 mai

L’unique profession de foi de tous les protestants

Que croient les protestants Martin Luther?

Veut-on savoir quelle est leur profession générale au 19e siècle comme au 16? Elle peut être exposée sur une carte de visite. La voici : « Je crois en moi ; et je proteste contre l’Église romaine. »

  • Je crois en moi ; voilà la souveraineté radicale de la raison individuelle.
  • Je proteste contre l’Église romaine : voilà sa déclaration d’indépendance.

Ce sont les seuls dogmes qui soient et qui puissent être communs entre les protestants. Après cela, on peut croire telle ou telle chose, pourvu qu’on les croie par la foi qu’on a en soi-même ; on peut protester sur plus ou moins d’articles, pourvu qu’on proteste. Ainsi, les luthériens, qui soutiennent encore que Jésus-Christ est Dieu, et les pasteurs calvinistes de Genève, qui, en 1817, excommunient ceux qui osent le soutenir, bien qu’en contradiction les uns avec les autres, sont également protestants, parce qu’ils croient également chacun en soi et qu’ils protestent également contre l’Église catholique.

9 mai

Plus de batailles que de prières

Juan Donoso Cortés« Je crois que ceux qui prient font plus pour le monde que ceux qui combattent, et que, si le monde va de mal en pis, c’est qu‘il y a plus de batailles que de prières.
Si nous pouvions pénétrer dans le secret de Dieu et de l’histoire, je tiens, pour moi, que nous serions saisis d’admiration devant les prodigieux effets de la prière, même dans les choses humaines.

Pour que la société soit en repos, il faut qu’il y ait un certain équilibre, que Dieu seul connaît, entre les prières et les actions, entre la vie contemplative et la vie active. Je crois, tant ma conviction sur ce point est forte, que, s’il y avait une seule heure d’un seul jour où la terre n’envoyât aucune prière au ciel, ce jour et cette heure seraient le dernier jour et la dernière heure de l’univers. »

Donoso Cortès
(Lettre au marquis Albéric de Blanche, 1849.)

3 mai

L’islam : faiblesses et force

Minaret de mosquée détruitAprès avoir jugé l’islam selon ses racines et selon ses fruits, voici, pour conclure, un bilan sur sa force et ses faiblesses.

I – Les faiblesses de l’islam

1. Faiblesse morale de l’islam

Le relâchement moral de l’islam, qui tient à la vie corrompue du fondateur, ne lui permet de constituer qu’une forme de civilisation inférieure ; il rend cette religion radicalement incapable de progrès.

2. Faiblesse doctrinale de l’islam

L’absence totale de preuves de la mission du fondateur [qui s’est imposé par les armes, et non par des miracles et des prophéties], rend la foi complètement irrationnelle. Elle établit une complète opposition entre la croyance à l’islam et le développement philosophique de la pensée.

21 avril

Triomphe de Jésus sur l’Antéchrist

Victoire sur l'AntéchristLa magnifique vie de Jésus du père Augustin Berthe (Jésus-Christ, sa vie, sa passion, son triomphe) s’achevait par trois chapitres :
Triomphe de Jésus sur les juifs
– Triomphe de Jésus sur les païens
– Triomphe de Jésus sur l’Antéchrist

Malheureusement, des rééditions récentes ont supprimé deux de ces trois chapitres. Voici le dernier (Triomphe de Jésus sur l’Antéchrist).
Télécharger : Le triomphe de Jésus sur l’Antéchrist 

10 avril

Un chapitre censuré du Père Berthe

Prédication de saint Pierre devant des juifs

La magnifique vie de Jésus du père Augustin Berthe (Jésus-Christ, sa vie, sa passion, son triomphe) s’achevait par trois chapitres :
– Triomphe de Jésus sur les juifs
– Triomphe de Jésus sur les païens
Triomphe de Jésus sur l’Antéchrist

Malheureusement, des rééditions récentes ont supprimé deux de ces trois chapitres. Voici le premier (Triomphe de Jésus sur les juifs).
Télécharger : Le Triomphe de Jésus sur les juifs